Retrouvez votre ville sur les réseaux sociaux :

  • facebook
  • youtube
  • picasa

Accédez aux publications municipales :

accedez aux publications

Consultez l'agenda de la ville :

accédez à l'agenda

Hébergement

L'hébergement d'urgence

L'objectif est de prendre en charge les situations d'urgence : sans domicile stable, violences intra familiales, incendie de la résidence principale… et de mettre temporairement les personnes à l'abri. Il s'agit de répondre aussi au besoin temporaire d'hébergement en proposant cette alternative aux personnes défavorisées, relativement autonomes, qui initient un projet d'insertion, mais dont la situation ne permet pas l'accès immédiat à un logement permanent.

Les personnes hébergées en urgence sur la commune bénéficient d'un accompagnement social adapté à leur situation.

Si vous avez besoin d'accéder aux urgences sociales, vous pouvez contacter par téléphone le 115 (appel gratuit depuis les fixes et mobiles en France métropolitaine et Outre-Mer), 24h:24 et 7j/7.
Pour plus d'informations sur le 115, cliquez sur le lien suivant : http://vosdroits.service-public.fr

L'hébergement temporaire

Le centre d'hébergement temporaire

Situé à proximité du stade Monseau, le centre d'hébergement temporaire a été ouvert en octobre 2009. Il comprend 5 chambres pouvant chacune accueillir 1 à 2 personnes, et chacune équipée d'une salle de bain. Une cuisine collective est également à disposition.
Conventionné à l'aide au logement temporaire (ALT), ce centre s'adresse à des personnes défavorisées relativement indépendantes, mais dont la situation ne permet pas l'accès à un logement autonome.

Deux chalets en bois pour défier la précarité

Depuis mars 2012, la Ville s'est dotée de 2 chalets en bois afin de compléter le dispositif d'hébergement temporaire dans le cadre de la mise en oeuvre du parcours résidentiel de Saint-Médard-en-Jalles.
Imaginés et assemblés par l'association Emmaüs Gironde, financés par le conseil général de la Gironde et mis à disposition de la ville de la Saint-Médard-en-Jalles, ces 2 chalets sont prêts à accueillir toute personne - avec enfant(s) - confrontée à une difficulté d'ordre familial, professionnel ou social, et se trouvant sans logement ou en situation de mal-logement.
Ils sont installés à proximité immédiate du centre d'hébergement temporaire Monseau.

Deux chalets, un projet global

  • un projet local : la fabrication s'est faite à partir du pin provenant des Landes ;
  • un projet environnemental : les hébergements répondent à toutes les normes des bâtiments basse consommation ;
  • un projet social : au-delà de la population visée, la transformation du bois s'est faite par des travailleurs handicapés d'une usine de Saint-Seurin-sur-l'île (près de Libourne), et leur conception a été pensée de manière à être accessibles aux personnes porteuses d'un handicap.

Un accompagnement vers l'autonomie

Dans leur entrée dans les lieux, le CCAS met en place un accompagnement des résidents avec pour objectifs de les amener à l'automie et de leur permettre à terme d'accéder à un logement traditionnel.

Le service des sport assure la surveillance et l'entretien des bâtiments et de ses abords, et travaille en lien étroit avec le CCAS.

La durée du séjour est limité à 6 mois éventuellement renouvelable 1 fois.
Une redevance correspondant à 16% des ressources mensuelles est demandée chaque mois au résident.
Une commission se réunit dès qu'une place se libère afin d'accueillir un nouveau résident.
La décision de la commission s'opère au regard de plusieurs critères :

  • l'urgence de la situation au regard du logement ;
  • du niveau d'accompagnement requis ;
  • de sa capacité à respecter les règles de vie liées à ce type d'hébergement ;
  • de sa motivation à occuper dans les  meilleurs délais un logement autonome.

Vers le haut

La résidence sociale

« La présentation de la résidence sociale a été un succès et je suis heureux de constater l’intérêt des riverains. » Serge Lamaison, maire de Saint-Médard-en-Jalles

Le projet très attendu de résidence sociale, baptisée « Lionel Lhomme », rue Frédéric-Delmestre, constitue la toute dernière pièce manquante au parcours résidentiel saint-médardais.
Il s’adresse à des personnes en difficulté sociale et/ou économique mais disposant néanmoins de ressources financières et ayant un besoin de logement temporaire. Ce besoin peut être lié à une mobilité ou à l’attente d’un logement durable.
Les résident doivent être capables d’occuper un logement autonome.
Il peut s’agir :

  • de travailleurs pauvres ;
  • de jeunes de 18-25 ans en contrat d’alternance ;
  • de stagiaires rémunérés ;
  • de ménages défavorisés en attente d’un logement très social ou classique ;
  • de salariés en CDD ou intérim ;
  • de salariés en rupture familiale.

La durée maximale du séjour est fixée à deux ans.

Les travaux de la résidence sociale vont bientôt débuter et c'est durant le 1er semestre 2013 que verront le jour ses 50 logements : 30 T1, 18 T2 et 2 T3.
Le CCAS a coordonné l'élaboration de ce projet social, avec la MDSI et la mission locale, parfaitement adapté aux besoins du territoire et qui répond aux dernières exigences en matière de respect de l'environnement.

La résidence portera le nom de Lionel Lhomme, conseiller municipal disparu fin 2009. Un homme d'engagement, de convictions et d'actions, très attaché à la justice sociale et à la solidarité.

Vers le haut