Retrouvez votre ville sur les réseaux sociaux :

  • facebook
  • youtube
  • picasa

Accédez aux publications municipales :

accedez aux publications

Consultez l'agenda de la ville :

accédez à l'agenda

Tri et réduction des déchets alimentaires

Suite à des pesées de restes de repas réalisées en avril-mai dans trois écoles de la commune - qui avaient permis de mettre en évidence une production annuelle moyenne de 40 tonnes de déchets alimentaires - un groupe de travail composé d’agents et d’élus de la Cuisine centrale,  de la direction de l’Éducation et de la mission Agenda 21 de la Ville entame des tests afin de  mettre en place des actions durables contre le gaspillage alimentaire dans les écoles.

Soutenu par la Cub et par l’association Crepaq, ce groupe de travail accompagne depuis début janvier une école test : l’école de Cérillan.

Ainsi, du 6 au 10 janvier, une sensibilisation au tri des déchets a été proposée par les agents de la Cub auprès des personnels de la Cuisine centrale, des agents périscolaires, des enseignants et des élèves.
Durant cette semaine, tous les midis, les premières pesées ont été effectuées : le groupe de travail s'est réuni le 28 janvier pour déterminer les actions de sensibilisation à réaliser auprès des enfants et les actions de formation à proposer aux personnels de la cuisine et aux animateurs périscolaires (de la fabrication des repas à leur consommation).

En février-mars, ces actions seront mises en place à l’école de Cérillan.

Exemples : les enfants devront juger au moment du service la quantité qu’ils seront capables de manger sans gaspiller ; un travail sera réalisé sur la présentation des aliments et leur préparation (légumes crus ou cuisinés différemment...), sur le temps nécessaire à passer à table, etc. Un « gâchimètre » sera aussi installé afin de quantifier sur une semaine le pain gaspillé.

Fin mars, de nouvelles pesées seront réalisées afin d’analyser l’efficacité des actions, présenter leurs résultats et, à terme, les mettre en place dans les autres écoles, en partenariat avec les cuisiniers satellites, animateurs périscolaires, directeurs d’écoles et, enfin, les parents d’élèves.